L'homme orchestre

Réduction philharmonique pour un chef, une baguette et 95 pupitres non syndiquésCréé le 20 mai 2000 à l'Amphithéâtre de Pont-de-Claix
Que reste-t-il à un chef d'orchestre si, à l’occasion d'un concert, l’orchestre en question décide de ne pas se montrer ? La possibilité (sage) d'annuler, ou celle de profiter de la présence de l'autre ensemble à sa disposition, le public, assis à l’orchestre, et réinventer avec sa complicité cette soirée qui ne devait pas avoir lieu.

Se prononçant en faveur de cette option, Cédric Marchal signe avec L'Homme orchestre un monologue au dynamisme communicatif, où le pathétique le dispute au burlesque et le poétique au caustique. Dessinant, en creux d'une méthode très personnelle d'enseignement des rudiments de musicologie et de confidences comme autant de symptômes d'un certain désespoir, le portrait d'un artiste refusant de s'avouer vaincu, il est l'épicentre d'une « performance d'acteur » à même de redonner tout son sens à cette expression défraichie.

Producteurs & Cie

Spectacle créé dans le cadre de « L'hommage à l'acteur » à l'Amphithéâtre de Pont-de-Claix

Co-production
Priviet Théâtre et Les Boules au Plafond

Avec le soutien
de la DRAC Rhône-Alpes, de la Ville de Chambéry, du Conseil Général de la Savoie et de l’Amphithéâtre de Pont-de-Claix

Générique

Écriture, mise en scène et interprétation : Cédric Marchal
Musique et son : Yan Volsy
Lumières : Marc Pichard
Chorégraphie : Dominique Patriarche
Régie générale : Guillaume Notte
Visuels : Isabelle Fournier